Informations sur la structure OÏKOS - CENTRE CULTUREL ET SOCIAL DE LA PEPINIERE MICHEL LEGRAND


Fiche identité
Adresse
OÏKOS - CENTRE CULTUREL ET SOCIAL DE LA PEPINIERE MICHEL LEGRAND
13 rue Danton- BELFORT
90000 Belfort
Code Insee
90010
Téléphone
03 84 21 04 02
Email
g.storti@ccspepi.com
Site internet
www.oikos-belfort.fr
Code APE
9499Z
Siret
823 307 954 00029
Président
SEVERIN Bernadette
Directeur
STORTI Gérald
Historique
1952/53, un petit noyau d'habitants se retrouve après le travail et commence par fabriquer des skis en bois dans des salles de l'école en bois (appelée ainsi car en préfabriqué, stigmates de 1944). Ces habitants, par ailleurs parents d'élèves, s'organisent en coopérative scolaire et ils s'équipent en petites machines. Le 08 décembre 1953, les responsables de l'association, représentés par Michel LEGRAND déposent les premiers statuts en Préfecture du « Foyer Coopératif des Ecoles de la Pépinière, Maison de Jeunes et de cultures ». En 1955-1956, la ville fait construire les écoles maternelle et primaire d'application Hubert Metzger. Michel LEGRAND saisit l'opportunité de locaux vacants (les écoles en préfabriqué) pour y installer le centre culturel, (le premier sur Belfort) en 1959. Il propose aux enfants et aux parents du quartier du sport et des loisirs. Ainsi, on peut trouver dans l'école des filles des activités comme la fabrication d'avions de modélisme, de la musculation ; dans l'école des garçons : du judo, de la photo, du ping-pong. Les jeunes peuvent aussi pratiquer du rugby, du foot, du ski. Ces activités sont assurées par des bénévoles. De 1963 à 1966, le Centre culturel rue Danton se construit. En 1965 le centre est inauguré. Michel LEGRAND est détaché de l'Éducation nationale pour incorporer le service départemental de Jeunesse et Sports. Dans les années 60-70, avec la croissance économique, les centres sociaux deviennent socioculturels. Le « Foyer coopératif », après modification des statuts en mai 1965, s’appelle alors : « Centre Culturel et Social de la Pépinière ». Depuis les années 71, le Centre Social développe son activité et confirme son rôle d’action sociale et familiale. Il sollicite son premier agrément, date à laquelle la CNAF a mis en place l’agrément au bénéfice des centres sociaux, puis par la suite l’agrément «Animation Collective Famille » à la fin des années 90. Cet ancrage historique inspire les équipes dans la manière de conduire l’action socioculturelle de la structure. Depuis 2012, l’organisation est complétée par la mise en place de commissions d’habitants qui se réunissent régulièrement (familles, fêtes et manifestations, jeunes). Des lieux de concertation qui permettent de réduire le fossé entre les « élites » (politiques, financeurs, administrateurs) et les « citoyens ordinaire ». Dispositifs participatifs, ces commissions réunissent aussi bien des habitants que des salariés, partenaires institutionnels, associatifs, élus. Lieux d’échanges et de propositions concrètes pour nourrir le projet de structure, elles sont devenues forces de propositions. Le CCSP agit sur le quartier de la pépinière et plus largement à l’échelle de la ville de Belfort. La structure se veut être un équipement de proximité tourné vers les habitants. Par ces animations elle favorise le lien social, la vie en collectivité, le respect de soi et des autres.