Informations sur la structure Robert Doisneau


Fiche identité
Adresse
Robert Doisneau
81 rue François Foreau
28110 Lucé
Code Insee
28218
Téléphone
0237249504
Email
directiondoisneau@pep28.asso.fr
Site internet
www.lespep28.org
Code APE
8899B
Siret
77557534300212
Président
DERRIEN JOEL
Directeur
BALLARATI Jordan
Historique
<p>En 2002, le centre Robert Doisneau b&eacute;n&eacute;ficiait d&rsquo;un agr&eacute;ment CAF. La structure &eacute;tait largement utilis&eacute;e par les habitants, de la petite enfance aux adultes, en passant par les familles. En plus des actions quotidiennes, des actions d&rsquo;envergure y &eacute;taient organis&eacute;es. La structure &eacute;tait compl&egrave;tement identifi&eacute;e par les habitants du quartier et les Luc&eacute;ens en g&eacute;n&eacute;ral, m&ecirc;me si ceux-ci en avaient une image plut&ocirc;t n&eacute;gative li&eacute;e &agrave; celle du quartier. La r&eacute;habilitation du quartier n&rsquo;avait pas encore eu lieu. Les immeubles de la rue Fran&ccedil;ois Foreau avaient leur entr&eacute;e face au centre social qui de ce fait, se retrouvait sur un lieu de passage tr&egrave;s fr&eacute;quent&eacute; par les pi&eacute;tons et les voitures. Le centre social &eacute;tait alors au c&oelig;ur de la vie du quartier, tout autant que le centre commercial aujourd&rsquo;hui. Lors du changement de municipalit&eacute;, le centre Robert Doisneau a ferm&eacute; sur d&eacute;nonciation de la convention de gestion ALES (Association Luc&eacute;enne Educative et Sociale)-Mairie. Apr&egrave;s quelques mois, il a r&eacute;-ouvert ses portes sous la gestion de l&rsquo;Association des MPT (Maisons Pour Tous) qui avait &eacute;t&eacute; charg&eacute;e, par la nouvelle &eacute;quipe municipale, de mettre en place des actions uniquement &agrave; destination des enfants, des jeunes, des adultes en alphab&eacute;tisation. Une nouvelle &eacute;quipe a donc &eacute;t&eacute; embauch&eacute;e. Cette &eacute;quipe a &oelig;uvr&eacute; dans les locaux actuels jusqu&rsquo;en 2006, date &agrave; laquelle la structure a brul&eacute; en partie. Elle est alors rest&eacute;e en l&rsquo;&eacute;tat. L&rsquo;&eacute;quipe des MPT a fonctionn&eacute; dans des locaux annexes (aujourd&rsquo;hui le PIF), face &agrave; la rue tr&egrave;s passante Fran&ccedil;ois Foreau, jusqu&rsquo;en 2008. Au cours de la p&eacute;riode 2002-2008, la structure avait perdu son agr&eacute;ment CAF &laquo; centre social &raquo;. Fin 2008, la Municipalit&eacute; de Luc&eacute; ayant modifi&eacute; ses objectifs, un appel d&rsquo;offre a d&eacute;sign&eacute; l&rsquo;Association des PEP28 (Pupilles de l&rsquo;Enseignement Public d&rsquo;Eure et Loir) comme nouveau gestionnaire. La demande de la commune &eacute;tait de reconstruire les centres sociaux luc&eacute;ens. L&rsquo;ensemble du personnel des MPT a donc &eacute;t&eacute; repris par les PEP28, &agrave; partir de janvier 2009. En mars 2009, le centre Robert Doisneau a &eacute;t&eacute; r&eacute;-ouvert apr&egrave;s 3 ans de fermeture compl&egrave;te. La place g&eacute;ographique de la structure a &eacute;t&eacute; modifi&eacute;e apr&egrave;s une r&eacute;habilitation du quartier. Par la m&ecirc;me, la structure se retrouvait isol&eacute;e au fond d&rsquo;un vaste parking, &agrave; l&rsquo;arri&egrave;re d&rsquo;une barre d&rsquo;immeubles. Du fait de son inutilisation depuis 2006, les habitants du quartier avaient m&ecirc;me oubli&eacute; son nom. L&rsquo;ancienne &eacute;quipe des MPT a investi les lieux sous la direction transitoire d&rsquo;un premier directeur qui n&rsquo;est rest&eacute; que 3 mois. En attendant l&rsquo;arriv&eacute;e du second, l&rsquo;&eacute;quipe avait &eacute;t&eacute; plac&eacute;e sous la direction de la coordinatrice des centres sociaux. Durant cette p&eacute;riode, le projet social a &eacute;t&eacute; &eacute;labor&eacute;. L&rsquo;&eacute;quipe s&rsquo;est d&eacute;faite progressivement, les anciens salari&eacute;s de l&rsquo;Association MPT ne se projetant pas dans l&rsquo;organisation et les axes de travail envisag&eacute;s dans le cadre du projet social. En novembre 2009, apr&egrave;s la validation du projet social duquel il n&rsquo;&eacute;tait pas auteur, le second directeur a pris ses fonctions. L&rsquo;&eacute;quipe du centre social a continu&eacute; &agrave; se faire et se d&eacute;faire : 2 animatrices jeunes qui coup sur coup, demandent leur mutation, 1 animateur en CDD qui ne peut &ecirc;tre maintenu faute de moyens financiers, 1 secr&eacute;taire-accueil qui souhaite entamer une nouvelle formation&hellip;Le projet social et la structure qui a besoin d&rsquo;&ecirc;tre port&eacute;e en continu par l&rsquo;&eacute;quipe pour exister &agrave; nouveau au sein du quartier, sont en fait malmen&eacute;s. Aujourd&rsquo;hui encore, les habitants doivent avoir des difficult&eacute;s &agrave; identifier les personnels attach&eacute;s &agrave; la structure. Le projet social actuel pr&eacute;voyait un travail sp&eacute;cifique sur la communication pour r&eacute;ins&eacute;rer la structure dans le quartier: signal&eacute;tique communale, portes ouvertes, plaquette, participation au forum des associations, premi&egrave;re f&ecirc;te de quartier d&rsquo;envergure associant habitants et partenaires&hellip;Toutes ces tentatives, qui ont permis d&rsquo;installer le partenariat entre professionnels, ont largement fait grimper la fr&eacute;quentation depuis la r&eacute;ouverture des locaux. Certaines actions affichent complet et refusent des participants. En revanche, il semble que les publics se croisent plus qu&rsquo;ils n&rsquo;&eacute;changent ; qu&rsquo;ils cohabitent. Les liens interg&eacute;n&eacute;rationnels existent de fait sur le secteur familles, mais entre secteurs d&rsquo;&acirc;ges peu ou pas. Le d&eacute;fi &agrave; venir pour le centre social ainsi que son r&ocirc;le sera de d&eacute;velopper ce partage et cette mixit&eacute; sociale et interg&eacute;n&eacute;rationnelle.</p>