Informations sur la structure CENTRE SOCIAL LA TURBINE


Fiche identité
Adresse
CENTRE SOCIAL LA TURBINE
2 rue Colette
21240 Talant
Code Insee
21617
Téléphone
03 80 44 60 80
Email
jp.zammit@talant.fr
Site internet
Code APE
8411Z
Siret
21210617300017
Président
Directeur
ZAMMIT
Historique
Le centre social et culturel de la ville de Talant « La Turbine a connu une histoire liée au contexte démographique de la Ville ainsi qu’au contexte politique. Plus de 30 ans d’existence. Le premier centre social est né autour des années 1973-74 Depuis 40 ans la ville de Talant a développé un intérêt autour des activités de loisirs proposées aux talantais. Plusieurs structures se sont succédées au grès des municipalités sous diverses formes juridiques. Le centre social évolue en même temps que la construction et les changements du quartier du Belvédère. La commune passe de 4000 habitant à plus de 10000 en 2 ans. Le début des années 70 marque un besoin en termes d’activités de loisirs, d’accueil des enfants, de lieu de rencontre des habitants. La construction du quartier s’échelonne jusqu’au début des années 80 pour arriver à sa structure actuelle. Plusieurs personnes se regroupent et forment une association qui débutera ses premiers instants de vie dans un préfabriqué qui laissera place à la salle SCHUMAN par la suite. Très vite elle sera hébergée dans un appartement T4 avenue du mail. Ces bénévoles se retrouvent également dans une démarche de militants politiques et portent l’étiquette de l’opposition à savoir la gauche. Ces militants gagnent les élections municipales en 1977. Ainsi ils développent beaucoup d’équipements nécessaires au bouillonnement de ce nouveau quartier qu’est le Belvédère. Les structures se multiplient : crèche, gymnase, collège, écoles… Ils municipalisent le centre d’activités sociales et construisent un partenariat privilégié avec deux associations autour de cette structure La MJC et l’AUCAS. Jusqu’en 1984 le centre social est hébergé dans cet appartement. En 1982, sous l’impulsion de deux associations la Maison des Jeunes et de la Culture ainsi que l’AUCAS (Association d’usagers du Centre d’Activités Sociales) un projet de Centre de loisirs sans hébergement voit le jour. La MJC gardera des activités spécifiques pour l’accueil des enfants. Dans l’intervalle, en 1983 les nouvelles élections municipales sont l’occasion d’un changement de couleur politique. La nouvelle municipalité décide de mener un projet d’animation socio-culturelle pour Talant « Bien vivre ensemble ». L’objectif est de donner un service public municipal pour tous, indépendant et détaché toute pression, et exercé par des agents dont c’est la mission propre, garantissant un service équitable pour tous soumis à une norme extérieure. La mairie souhaite dans ce nouveau projet déployer et multiplier son offre de services aux habitants par la promotion de collaboration avec les partenaires locaux, la solidarité et la démocratie locale. Le projet est de grande envergure et vise à proposer une approche globale : - Animation générale de la ville, - Les activités culturelles, - Les activités Sportives et de loisirs, - La vie associative - L’action sociale et les œuvres de solidarité, - La vie de la cité. Deux équipements sont ainsi développés : la crèche municipale et le centre Socio-culturel et de Loisirs Georges Brassens, une construction nouvelle avec plus 1500 m2. Cette structure comprend en 1984 : un centre d’Activités Sociales, un centre de loisirs sans hébergement, un service animations et relation avec les associations, la Mairie annexe, les associations de Talant, les Clubs, La MJC. En 1986, le service emploi rejoint la structure. En 1986, le Centre Georges Brassens devient dépositaire de l’agrément Centre Social . En 1984, le centre socio-culturel renouvelle son adhésion à la Fédération des Centres Sociaux de France dans un souci de reconnaissance, processus qui est également engagé auprès de la CAF pour le financement. Les années 90 coïncident avec le souhaite de développer le secteur culture et d’étendre les activités au secteur jeunesse. 1995 marque encore une nouvelle orientation des services à la population. Une nouvelle municipalité se mets en place avec de nouveaux projets. En 1996, la décision est prise de dissocier le service culture et des services d’animation que la CAF n’identifie pas dans cet ensemble. La décision est prise de mettre en place une structure, un centre social. 1998, la séparation de la culture et de l’esprit socio-culturel devient nécessaire. « On est passé d’une action créée sur un quartier, axée sur la proximité, on a basculé dans un équipement de consommation culturelle plus axé sur le développement social personnel […] avant on était là pour apprendre à apprendre […]». DGS Talant FW. Le centre de loisirs sans hébergement et le centre socio-culturel intègrent les locaux d’une ancienne école « l’école maternelle RABIER- VERNE » située rue Colette et deviennent la Maison des loisirs La Turbine avec 2 nominations internes « La Tortue » pour le centre de loisirs et « le Lièvre » pour les autres activités (municipales et associatives). Depuis 2001, plusieurs structures sont identifiées au travers des services apportés aux talantais : Le Relais avec l’action sociale, Brassens avec la culture et la Turbine pour les loisirs et l’animation locale. Le contexte actuel amène la municipalité en place à redéfinir un projet global pour le territoire. La Turbine qui doit également renouveler son agrément (acquis en 2008 pour 4 ans) auprès de la CAF, participe activement à cette réflexion globale. Ses actions et sa situation géographique en font un élément essentiel de la suite du Plan de Renouvellement Urbain-PRU qui touche à sa fin dans ses bouleversements structuraux à savoir le bâti.